Sisyphe heureux

François Veyrunes / Compagnie 47•49

Danse contemporaine

Après Tendre Achille incarné par un trio masculin, puis Chair Antigone pour trois danseuses, le chorégraphe grenoblois François Veyrunes s’inspire librement du Mythe de Sisyphe de Camus, avec les six interprètes pour le dernier volet de la trilogie. La rencontre du masculin et du féminin dans cette pièce renforce le caractère universel de la fable où les deux sexes sont mis à égalité et où les corps en tension, sont dans un même élan de vie, de dépassement de soi. La danse est douce et puissante comme au ralenti. Elle hypnotise, envoûte par sa précision. De la maîtrise du geste dans les solos à la force physique déployée dans les duos, les corps n’ont jamais été aussi beaux à observer. Les lois de la gravité opèrent dans cette danse très engagée qui semble être taillée dans la pierre où les corps entrelacés forment des créatures chimériques. Chacun, à la manière de Sisyphe, lutte, tient bon dans l’équilibre ou le déséquilibre, repousse les limites pour atteindre une forme de grâce et de spiritualité dans l’effort. Une pièce sensible qui interroge et interpelle la puissance du vivant.

18e Biennale de la Danse

Deux propositions, deux univers sensibles différents qui subliment les corps. Un hymne à la joie pour l’un, une ode au vivant pour l’autre. Dans les deux spectacles, c’est le souffle de la vie et la puissance du mouvement qui l’emportent.

Réservez votre Pass 2 spectacles Biennale !

  • Plein tarif 45 €
  • Réduit 26 €

Extrait vidéo

Sisyphe Heureux

Suivez François Veyrunes et la Compagnie 47•49

site officiel facebook youtube